sandrine-roudeix.com

Les Petites Mères

romans


Partager ▼

Récompensée par le Prix L’Autre Page 2012 (Prix du Roman des Psychanalystes).
Finaliste du Prix des Rencontres du IIème titre de Colophon 2013.
Finaliste du Prix Horizon 2014 du deuxième roman francophone de Marche-en-Famenne (Belgique).

Résumé

Concepción, Fernande et Babeth. Trois femmes d’une même famille du sud-ouest, trois femmes abandonnées par l’homme qu’elles aimaient, trois femmes qui ont élevé seules leur fille. Ce sont elles, les petites mères, comme les surnomme Rose, la petite dernière. Rose qui, justement, vient dîner ce soir pour leur présenter son fiancé. D’heure en heure, de huit heures du matin à minuit, chacune se prépare alors à accueillir le jeune couple. Mais les espoirs éparpillés et les rêves brisés des quatre femmes refont surface et la fin de la journée prend une tournure qu’aucune n’avait imaginée.

Comment se construire quand on a grandi dans un univers matriarcal où la dureté et l’incompréhension remplaçaient trop souvent la tendresse et la solidarité ? Dans ce portrait de famille, Sandrine Roudeix raconte les vies de ces femmes sans homme et explore avec beaucoup de subtilité la complexité du lien mère-fille et la difficulté d’aimer et d’être aimée.

« Les Petites Mères », Flammarion, 180 pages, 16 €. Commander

Extrait

« La vieille-en-sucre se relève de son lit pour aller chercher un mouchoir. Rien que de repenser à tout ça, elle en a les yeux gonflés sous les paupières. J’ai toujours été comme ça, pequeña. Une pleureuse. Je ne peux pas m’en empêcher. C’est comme notre salle de bain de l’époque. Comme s’il y avait toujours de l’humidité dans les murs. Pourtant, j’en ai pris des coups, ça oui. Et vu le nombre, j’aurais dû m’endurcir. Me faire une carapace, comme on dit. Ne plus croire à la douceur de la peau des hommes. Que mierda. Des mensonges qui assèchent la bouche, oui. Parce que je te l’ai dit, pequeña, qu’il fallait s’en méfier. Ils viennent. Ils prennent. Ils reçoivent. Et après, ils abandonnent. Qu’est-ce qu’il me reste à moi aujourd’hui, à part mes yeux pour pleurer ? Qu’est-ce qu’il me reste du padre de la Fernande, à part le souvenir de ses poings sur ma peau bleue et abîmée ? »

Prix l’Autre Page 2012 (Prix du Roman des Psychanalystes)

Après « Des Gens très bien » d’Alexandre Jardin en 2011 et dans la lignée des grands romans évoquant la psychanalyse comme « Les Mots pour le dire » de Marie Cardinal ou « Le Secret » de Philippe Grimbert, « Les Petites Mères » a été couronné par un jury de psychanalystes présidé par M. Richard Coyac. Ce prix, baptisé « L’Autre Page », récompense un roman mettant en avant  » l’autre lecture », c’est-à-dire l’autre vision qu’ont les psychanalystes de la réalité visible et vécue par tous. Plus d’infos

Débats/dédicaces

– 15 février 2012 : « Librairie de Paris » à Paris.
– 10 mars 2012 : « Librairie des Batignolles » à Paris.
– 14 et 15 mars 2012 : Salon du livre de Paris.
– 9 et 10 avril 2012 : Salon du livre de Balma.
– 11 avril 2012 : « Les Dames de Nevers » à Nevers.
– 18 et 19 octobre 2012 : Salon du Livre de Gaillac.
– 9 avril 2013 : Salon du livre de Romilly-sur-Andelle.
– 8 avril 2013 : Café Littéraire « Le temps d’un Café » à Balma. Rencontre avec le club de lecture…
– 4 et 5 mai : Salon du Livre de Chateauroux. Récit par l’auteur Sophie Adriansen…
– 18 et 19 mai 2013 : Rencontres du IIème titre de Colophon à Grignan. Témoin de ce moment, la bloggeuse Lucie…
– 31 mai : Jurée du Prix littéraire provinois Inter-Lycées 2013.
– 1er juin 2013 : Salon du Livre de Vernon.
– 8 juin 2013 : Librairie « L’Usage du Monde » à Strasbourg.
– 8 novembre 2013 : Bibliothèque Max Roquette à Clermont l’Hérault. Article dans Midi Libre.
– 9 novembre 2013 : Café Littéraire « Lectures Vagabondes » à Colombières-sur-Obs.

petitesmeres-groupe
Revue de presse

Retrouvez l’ensemble des articles et des blogs publiés. + d’infos